samedi 24 octobre 2009

Réal V. Benoit à Québec

Réal V. Benoit, jadis connu sous le nom du mineur chantant, est descendu de son Rouyn-Noranda natal pour nous pousser la chansonnette à l'Agitée jeudi.

J'ai appris plusieurs choses en le rencontrant. Ses inspirations sont Georges Brassens, Bob Dylan et Johnny Cash. Son beau-frère-impressario-ami-musicien-arrangeur Claude R. Knight devait traduire les textes de Dylan à l'époque pour les redire à Réal. Au sujet de la vulgarité, Réal a cité la pièce "Hécatombe" de Brassens. Un texte surfureux tournant en dérision la police.

Frénétiqu' l'un' d'elles attache
Le vieux maréchal des logis
Et lui fait crier: "Mort aux vaches,
Mort aux lois, vive l'anarchie!"
Une autre fourre avec rudesse
Le crâne d'un de ses lourdauds
Entre ses gigantesques fesses
Qu'elle serre comme un étau

Le menu aurait pu en décevoir plus d'un. Réal chantait sur un fond sonore instrumental sur cd. J'ai été étonné de la réaction du public qui, mi-amusé mi-envouté, s'est mis a scander les paroles en coeur. Et avec Réal il faut être attentif aux textes mais aussi et surtout aux présentation des pièces, ce qu'on a pas sur un album. Faut dire que le propos est extrêmement incisif, anticapitaliste, ouvrier, frondeur.


Réal et Claude sont amis depuis 50 ans. Chacun a épousé la soeur de l'autre, ce qui font d'eux des beaux-frères réciproque. Ils discutent fermement de leur business et envoient fréquemment promener les grosses huiles des boites de disque de l'industrie musicale.

Réal travaille depuis deux ans sur un nouvel album intitulé "Pour vous mes amis". Tout, et quand je dit tout on parle de musique, d'arrangement, de back-vocals, de distribution, d'enregistrement, tout, vous dis-je, sont fabriqués intégralement par Réal et Claude. Avouant candidement être un musicien un peu rouillé, Claude assure néanmoins qu'un souci de perfection aigu sera consacré aux pièces de l'album.

En tout cas chapeau à Réal, un sympathique monsieur qui gueule encore avec autant d'aplomb son dégout des pourris, des baveux, des licheux de boss et des profiteurs. Plusieurs baby boomers ayant promptement rangés au rancarts leurs convictions soixante-huitardes pourraient très certainement s'en inspirer. Un poête a classer dans la gamme des protest-folk-singers à la Woody Guthrie, Pete Seeger et Phil Ochs. Bravo Réal!



Cliquez ici pour écouter une entrevue avec Réal au dernier radiothon de CKRL.

1 commentaire:

Denis a dit…

J'aime bien Réal Benoit depuis longtemps.