vendredi 28 septembre 2012

Vivons heureux en attendant la mort

Si tous les cocus - Georges Milton
Aveux spontanés en broncho-pulmonie - Pierre Dac
Dans la cave de la maison - Georgius
Le colonel Sanders - Les Cyniques
La libération de la femme - Yvon Deschamps

 

Chanson - Pierre Desproges
Conseils a un nourisson - Coluche


Bolduc is back - Francois Pérusse
Youppi! - Chick n' swell
La messe des lucides - Les Zapartistes
La chanson très vulgaire - Crampe en masse

cam28septembre2012.mp3

dimanche 9 septembre 2012

Le Cirque en congé

La saison d'été de CKRL est terminée
Le Cirque est donc en congé
Nous serons de retour dans quelques semaines 
À une autre antenne
D'ici-là, avez-vous des suggestions?
Quels thèmes aborder en chanson?

mercredi 5 septembre 2012

Voter ou ne pas voter: telle est la question


Tic Tac - Keith Kouna
On pourrait aller au socialisme ou pire - Chuck Norris
Le sexe - Keith Kouna
Allez voter! - Chuck Norris
Pas de panique - Keith Kouna
 
Je ne voterai pas - Mononc' Serge
Entrevue - Mononc' Serge
Chanteur engagé - Mononc' Serge


J'te vois - Luck Mervil
Facon de combattre - Prof contre la hausse
Québec Solidaire chanson sexy - Loriane Guay et Mathieu St-Onge
Les mots de la lutte - Prof contre la hausse
La commune de Montréal - Mise en demeure
Nitin Mangesh - Title music
Brule brule budget - Serge Roy
Yeh Nasha Jaan Meri Hai - Lata Mangeshkar

cam5septembre20122.mp3

Entrevue avec Mononc'

Mononc' a sortit une pièce intitulée "Je ne voterai pas" à quelques jours des élections. Un véritable hymne abstentionniste.

Extrait:
Je suis celui qu’les curés
D’la grand’ messe électorale
Fustigent du haut de leur jubé
Comme l’incarnation du mal
Parce que moi, j’rentre pas dans l’rang
Je n’réponds pas présent
J’ai peut-être raison, j’ai peut-être tort
Mais pour moi les urnes, c’est pour les morts
De quoi éveiller la curiosité. Mais au delà des paroles, quelle réflexion a guidé son auteur?

Entrevue avec Mononc' Serge (long format)

MononcLong.mp3

Pour voter pour la meilleure version de la toune "Je ne voterai pas", c'est sur mononc.com

lundi 3 septembre 2012

Impossible de scorer

Huit millions de Québécois sont sur la patinoire d’une partie de hockey. Un seul d’entre eux, un grassouillet dont les cheveux frisés flottent au vent, possède un bâton et des patins. Il circule avec aisance sur la patinoire alors que les autres tentent misérablement, sans succès, d’influencer l’issue de la partie.

Le frisé a écrit toutes les règles du jeu. Des arbitres casqués et armés de matraques veillent sur lui avec zèle. Dans l’estrade, on entend rugir une horde de chefs d’entreprises bedonnants. Ils lui hurlent leur soutien et ne cessent d’applaudir. Ils tiennent en bride les journalistes du premier rang, qui répètent docilement en choeur chacun de leurs encouragements.

La partie dure depuis 1867. Sur le mur des gagnants figurent quatre noms: Parti Libéral, Parti Québécois, Parti Conservateur et Union Nationale. Quatre gagnants en 145 ans de jeu. Cette clique d’éternels winners bénéficie d’un entrainement, d’une alimentation et d’un soutien financier réservé à l’élite. Un traitement exclu à 99% des joueurs. La partie est espacée par des championnats ronflants chaque quatre ans, ou deux joueurs s’échangent le trophée (et l'unique paire de patins) depuis 40 ans.

Ce jeu est complètement insensé. Pourtant, les spectateurs huent tous les joueurs qui quittent le terrain. Il y en a même qui souhaitent rendre le jeu obligatoire.

"Aucun parti politique ne nous sauvera, nous sommes nos propres sauveurs" a dit récemment Jeanne Raynolds, porte-parole de la CLASSE. Si, pour certain, la question se résume à savoir qui gagnera le championnat, d’autres remettent radicalement en question l’intérêt de jouer. C’est ça, l’abstentionnisme. A quand un bâton pour chaque joueur?

En complément
Monon'c Serge chante "Je ne voterai pas"