mercredi 3 juin 2015

Raymond Lévesque chante les travailleurs


Voici un bien curieux disque sur lequel je viens de mettre les pattes.

En cet ère de l'économisme onaniste triomphant, il est bon de se souvenir d'une époque ou il y eut autre chose. Ou l'avenir était synonyme de liberté, pas de dettes-à-léguer-aux-enfants. Ou on osait rêver à un futur plus libre, moins aliénés.

En cette belle époque dis-je, on osait donner la parole aux syndicalistes. Et les artistes appuyaient leurs luttes avec enthousiasme. Certains, comme Jean Ferrat ou Dominique Grange, iront même chanter dans les usines en grève.

Voici un album de Raymond Lévesque. La dernière chanson, Solidarité, est précédée par un petit speech d'un syndicaliste. J'ignore c'est qui puisqu'il ne se présente pas et son nom est absent de la pochette de l'album. C'était sans doute un syndicaliste de la FTQ qui se passait de présentation à l'époque!

Raymond Lévesque est peut-être l'auteur québécois qui a le plus ouvertement prôné la violence populaire. Bozo les culottes est une sorte d'hommage au FLQ. Reggie Chartrand glorifie l'acte de "planter" un anglais à chaque refrain.

Raymond Lévesque prenait toujours le bord des petits contre les grands.

Oui, il y eut Quand les hommes vivront d'amour, inspiré par la guerre d'Algérie. Mais il y a autre chose. D'autres chansons moins connues.

Raymond Lévesque était peut-être le plus grand des anti-militaristes québécois.
"Les militaires sont le déshonneurs de l'humanité,
Leurs aventures sanglantes inutiles n'ont rien apportées à l'homme et ne l'ont surtout pas anoblis.
L'histoire s'est trompé de leur faire un triomphe, en chantant leurs louages.
Tous ces monuments rappelant leurs massacres sont des tombeaux, des charniers ou traînent la mémoire de ceux qui n'ont rien fait d'autres que de détruire la vie."
-Kommandantur
Artiste visionnaire, une chanson d'un album de 1965, Le fond du fleuve, prévoyait déjà les promoteurs "bons à riens" venant extraire le pétrole du Saint-Laurent, auquel s'oppose "Ti-Jean".

Son insupportable nationalisme est facilement éclipsé par son oeuvre pleine d'amour envers la classe populaire. Passons.

Raymond Lévesque ne peut plus chanter mais sa fille, Marie Marine, reprend le flambeau avec brio.

Téléchargez ça ici
Raymond_Lévesque_chante_les_travailleurs.zip

Aucun commentaire: